mercredi, mai 29contact@tousensemblepourlesgares.org
Shadow

Trajet domicile/travail : une vraie galère !!

Bonjour,

Je suis une habituée du train depuis 2019, la liaison Gourdon _Cahors étant mon trajet domicile _ travail au quotidien depuis mon installation dans le Lot.
Plusieurs facteurs m’ont poussé à choisir ce mode de transport, à savoir le coût avantageux, la rapidité, la sécurité mieux assurée en train qu’en voiture notamment avec la dangerosité des routes dans le Lot, et surtout le fait que je n’ai pas le permis.
Malheureusement, ces avantages viennent avec un éventail d’inconvénients auxquels il faut faire face tout les jours.
Le plus gros point négatif rencontré sur cette ligne ce sont les perturbations très très très fréquentes…les usagers subissent des annulations, des retards, des pannes à la chaîne. Souvent, ces dysfonctionnements sont annoncées au dernier moment soit dans le meilleur des cas la veille au lendemain. On fait le jour au jour. Il faut savoir que la majorité des usagers sur ce trajet sont des travailleurs, et naturellement ils se retrouvent souvent en difficulté face à leurs responsabilités professionnelles le matin. De plus, ces passages très aléatoires représentent une source d’angoisse et de charge mentale dont on s’en serait bien passé…une journée critique et très importante prévue au travail demain, ça fait déjà travailler assez la tête, à cela s’ajoute la fameuse question : est ce que j’aurai mon train?
Personnellement, pour éviter que je me retrouve face à un train retardé ou annulé le matin même, je prends le tout premier train et j’arrive beaucoup plus tôt au travail, comme ça au moins je sais que je suis sur place.
Des applications existent pour suivre les dernières annonces, et le réflexe devient de toutes les télécharger, de les consulter obsessionellement en continu, à tout moment du jour et de la nuit.
Après une matinée où tout s’est bien passée, la journée n’est pas encore finie et il reste à gérer l’aventure du trajet de retour. Après avoir démarré la journée à 6H du matin, travaillé jusqu’au soir, la surprise n’est pas vraiment agréable en devant attendre 30, 50, 120 minutes de plus alors qu’on a qu’une seule envie, c’est de rentrer et se reposer. On se trouve alors chez nous à 22 heures, après une très longue journée, avec à peine quelques heures pour tout recommencer demain.
Je peux concevoir que des imprévus puissent arriver, mais c’est surprenant que la SNCF gère mal ces aléas.
Je ne comprends pas que suite à une panne sur la jonction Cahors _ Gourdon entraînant la suppression de la quasi totalité des trains du soir, on met en place deux bus de remplacement à 15 H et 15 H 20, donc à 20 minutes d’intervalle en plein journée sans rien d’autre.
A ces dysfonctionnements s’ajoutent d’autres points négatifs qui n’arrangent pas les choses.
La seule d’information à la gare de Gourdon c’est uniquement un panneau d’affichage peu fiable. Je me suis retrouvée plusieurs fois dans une situation où l’heure d’arrivée de mon train est passée, le train n’arrive pas, il n’est plus afficher sur le panneau, et aucun personnel présent pour me renseigner.
Un autre facteur important à évoquer c’est le manque de communication au niveau du réseau interne de la SNCF…j’ai été emmenée à appeler le numéro d’assistance plusieurs fois consécutives et chaque interlocuteur que j’ai eu m’a donné une information différente et même contradictoire. A propos, c’est marrant qu’avec une température autour de 10°, on nous informe la veille que le train aura 1h30 de retard le matin à cause du givre.
Les contrôleurs dans les trains ne disposent quasiment d’aucune information, souvent les usagers sont mieux notifiés qu’eux.
Quand l’alerte concerne le sens Cahors _ Gourdon le soir, le retard à lui seul est déjà assez pénible, mais aussi, cette gare n’est pas équipée. Après une longue journée, les voyageurs se retrouvent coincés devant attendre un temps des fois indéterminé dans un endroit sans aucun point de vente pour se ravitailler, sans eau ni nourriture à acheter.
Les guichets d’accueil ferment à 16H30, la personne qui travaille à temps plein doit se débrouiller comme elle peut si jamais elle a des choses à voir concernant les abonnements ou autre.
Comme je l’ai déjà dit, voyager en train est devenu une aventure avec une surprise tout les jours. Le point positif c’est qu’une solidarité s’est créé en sein de notre groupe de travailleurs habitués quotidiens du train, nous avons instauré un réseau d’échange, d’entraide, et de bonne compagnie bien appréciable le long des trajets et lors des longues heures d’attente.