Tous Ensemble Pour Les Gares

Association Citoyenne

Accueil » Samedi 3 mars 2018 – Un train perd deux voitures puis en regagne trois, entre Toulouse et Paris – Deuxième version augmentée

Samedi 3 mars 2018 – Un train perd deux voitures puis en regagne trois, entre Toulouse et Paris – Deuxième version augmentée

Samedi 3 mars 2018 – Un train perd deux voitures puis en regagne trois

La SNCF ne se refuse plus rien. Samedi exceptionnel, d’un week-end  de rentrée de vacances scolaires.

Le train Intercités 100 % ECO 3706 Toulouse Paris  doit partir de Brive à 12 h 54.

C’est étonnant de voir le train déjà à quai près de 20 mn avant son départ..

C’est étonnant de monter dans sa voiture 4 et constater que ses places réservées sont occupées.

C’est étonnant d’apprendre que le placement est libre.

C’est étonnant d’apprendre que le placement libre car il manque 2 voitures.

C’est étonnant de partir avec 10 mn de retard avec un train auquel il manque 2 voitures.

 

Peu après le départ à 13 h 04, un contrôleur passe, sans contrôler, et se plaignant que comme d’habitude c’est le gros bazar, qu’en 30 ans de carrière il n’a jamais rencontré aucun dirigeant de la SNCF, qu’aucun n’est jamais venu sur le terrain et que c’est lui qui « prend » à leur place. Il aide, comme il peut, au placement des passagers.

Un 2e passe, il a retiré sa casquette. Si l’irritation  a gagné quelques voyageurs, elle se transforme en compassion.

Incroyable, tout le monde est bienveillant.

Après Limoges, annonce est faite «  les gens installés en 1ère  classe sont priés de laisser leur place à ceux qui avaient initialement réservé en 1ère classe. À l’attention de ceux qui sont debout, trois voitures ont été rajoutées en queue du train et ne sont remplies qu’à 10%. »

Pour la compréhension, 3 voitures ont été rajoutées à Limoges.

Voilà un train fier de ses 10 voitures, une de mieux qu’à l’ordinaire.

Après chaque arrêt  les haut parleurs ressortent la litanie des voitures de queue avec des places disponibles, faut bien informer les nouveaux arrivants.

Autre information faisant diversion : « le service restauration ne pourra pas circuler, il reste en voiture 3 ».

Les 2 contrôleurs sont au bord du burn-out.

Le train finira par arriver à Paris avec 5 mn de retard.

 

Éclaircissement.

Le  train Intercités 100 % ECO 3706 Toulouse Paris s’est transformé en un erzats Brive Paris auquel il manque 2 voitures (7 voitures au lieu de 9).

 

Explication.

Une petite recherche (consultation des horaires à partir de Souillac)  fait apparaître la suppression de nombreux trains entre Brive et Toulouse jusqu’au mercredi 7 mars. (voir au bas de l’article)

La consultation d’INFO TRAFIC SNCF donne des informations différentes.

« Dernière mise à jour le 4 mars 2018 à 19h13

Un affaissement de remblai, causé par les importantes précipitations des dernières semaines, menace la stabilité des voies entre Cahors et Caussade. Par conséquent, jusqu’au 16 mars 2018, la circulation est complètement interrompue dans ce secteur.  Attention, des suppressions sont à prévoir : http://www.sncf.com/fr/trains/intercites/lignes-jour/paris-austerlitz-limoges-toulouse-cerbere . Pour connaître les conditions de circulation de votre Intercités, consultez nos moteurs de recherche via l’appli SNCF : http://sn.cf/appli et notre site SNCF.COM : http://https//www.sncf.com/fr. »

(Remarquer la contradiction entre « la circulation est complètement interrompue » et « Attention, des suppressions sont à prévoir »)

 

Donc Brive est devenue un terminus pendant cette période indéterminée.

 

L’ironie de la situation est liée au fait que les Intercités sont composés de 7 ou 14 voitures alors que les Intercités 100 % ECO sont composés de 9 voitures.

En gare de Brive on ne dispose que des rames de 7 voitures. À Limoges on peut récupérer un lot 3 voitures.

E la nave va , Et vogue le navire.

 

Reste que ce samedi M. Pépy, président de la  SNCF, peut se réjouir que la majorité des usagers sont solidaires du personnel dans les trains,  sont solidaires du personnel dans les gares, quand il y en a…

 

Pour rassurer le président de la  SNCF,  deux cas récents qui offrent des variantes.

Le mardi 20 février 2018, l’Intercités 100% ECO 3705 Paris Toulouse arrive au complet à Souillac avec seulement 10 mn de retard. Sur le panneau d’information l’inépuisable excuse « Travaux sur les voies »

Sur les 9 voitures une seule est encore issue de trains de nuit, trois arborent le slogan « Corail Intercités Normandie ».

 

Le lendemain ce même train arrive au complet à Souillac avec 5 mn d’avance. Le service d’accueil sur le quai d’un passager est raté. Retrouvailles faites, ce même passager s’étonne que, pour raison de manque d’eau, sa voiture de 1ère classe était privée de toilette. Occasion de rappeler qu’un pistolet c’est aussi un petit urinoir portable, Le lendemain ce même train arrive au complet à Souillac avec 5 mn d’avance. Le service d’accueil sur le quai d’un passager est raté. Retrouvailles faites, ce même passager s’étonne que, pour raison de manque d’eau, sa voiture de 1ère classe était privée de toilette. Occasion pour ce passager de rappeler qu’un pistolet c’est aussi un petit urinoir portable, discriminatoire et qui ne fait pas tout.

 

 

 

 

 

 

 

Auteur

Nom : celmar

Aller à la barre d’outils