Tous Ensemble Pour Les Gares

Association Citoyenne

Accueil » Vendredi 18 octobre 2019 – Manifestation de TEPLG insolite

Vendredi 18 octobre 2019 – Manifestation de TEPLG insolite

A 17h 30 trois cheminots sont en gare, deux de SNCF Réseau, le troisième de SNCF mobilité (le guichetier, qui partira à 17h 40). Entre les deux services c’est l’étanchéité totale.

D’après l’un des cheminot le service est perturbé en raison du droit de retrait, d’après l’affichage électronique le service est perturbé en raison d’une grève sans préavis.

Dans la soirée seuls deux Intercités circulent (le Paris Cahors et le Paris Toulouse). Tous les TER sont supprimés. L’ Intercités Toulouse Paris est réduit à un Brive Paris.

Ce sont 45 manifestants qui se rendent sur le quai à 18h 10 car le Paris Cahors devant arriver à 17 44 est annoncé avec 20 mn de retard. C’est sans compter sans le conducteur, un cadre, un cadre au profond sens de l’insolite.

Il n’y a plus d’agent SNCF mobilité en gare et donc c’est la fameuse mise en scène, arrêt de 5 à 10 mn à un kilomètre de la gare puis avance en prudente. Le train finit par s’arrêter à 18h 21, soit 37 mn après l’heure prévue.

Comme annoncé des manifestants descendent sur la voie pendant deux minutes avant de remonter sur le quai. Cette action n’a pas l’heur d’atténuer le courroux du conducteur.

Sans tarder ce dernier demande sans succès à un gendarme d’aller chercher l’un des agents SNCF réseau restés en gare.

A 17h 38 le conducteur abandonne sa locomotive pour consulter les agents SNCF réseau. Il en revient à 18h 43 et alors qu’il traverse les voies il interdit aux manifestants et gendarmes de faire comme lui pour des raisons de sécurité.

Et ce qui devait arriver arrive. Sans attendre la suite tout le monde traverse les voies.

A 18h 45 le conducteur regagne sa loco et redémarre à 18h 47.

Un calcul rapide permet de dire que l’arrêt aura duré 26 mn.

Un train de fret en direction de Cahors passe à 19h 29 alors que l’ Intercités Paris Toulouse prévu à 19h 45 arrive à 20h 06 sous l’œil  des derniers manifestants, qui, sous la marquise, font honneur aux nourritures et boissons.

 

A méditer la notion de sécurité après cette leçon de sécurité donnée par un agent cadre qui ne suit pas un mouvement de revendication de plus de sécurité.

 

 

Auteur

Nom : celmar

Aller à la barre d’outils