Tous Ensemble Pour Les Gares

Association Citoyenne

Accueil » Train de nuit Paris-Rodez

Train de nuit Paris-Rodez

2020-09-28 Question au gouvernement Train Paris – Rodez

Question au gouvernement sur la dégradation des horaires du train de nuit Paris-Rodez

 

A l’heure ou les trains de nuit sont remis au devant de la scène, nous souhaitons attirer l’attention  du ministère des transports sur la dégradation des circulations du train de nuit Paris <—> Rodez.

Le Train de nuit Rodez – Paris qui est un Train d’Equilibre du Territoire (T.E.T.), conventionné avec l’Etat pour l’aménagement du territoire. il correspond à un besoin vital en l’absence d’autre offre sur nos territoires ruraux et de montagne.

Le train arrive habituellement à Paris à 6h52, jumelé au train de nuit Toulouse – Paris. A partir du 05 octobre des travaux sont prévus du lundi au vendredi sur la ligne Paris – Orléans – Limoges – Toulouse (P.O.L.T.). Le train de nuit Rodez – Paris sera alors accroché au premier train Intercité de jour à Brive-la-Gaillarde (départ 4h57, arrivée à Paris à 9h23, soit une arrivée avec 2h30 de retard). Cet horaire d’arrivée tardive ne permet plus aux personnes venant de province d’arriver à l’heure sur leur lieu de travail et à leurs R.D.V. le matin. Ils perdent  aussi la possibilité de correspondances optimales pour des trains  allant vers l’Est, l’Ouest, le Nord ou à l’international.

Dans le sens Paris – Rodez, le train de nuit part habituellement à 22h10, jumelé au train de nuit Paris – Toulouse. du fait des travaux, le départ est avancé à 19h40 pour être accroché au dernier train Intercité de jour. Cette heure de départ n’est guère attractive pour un train de nuit qui parcours 700 Kms : l’horaire optimal se situe autour de 22h. De plus l’attente à Brive (train arrêté de minuit à 3h35 du matin) est bien longue pour les usagers restant dans leur couchette et/ou siège inclinable. Dans le sens Rodez – Paris, l’attente à Brive est de 1h20 à 4h57. avant d’être rattaché au premier train Intercité du matin arrivant à Paris à 9h23.

Les week-ends, c’est-à-dire les 3 nuits par semaine de maximum fréquentation, les travaux sont interrompus (nuits de vendredi à samedi, samedi à dimanche et dimanche à lundi). Mais la S.N.C.F. refuse de rétablir les horaires optimisés (arrivée à Paris à 6h52 et départ de Paris à 22h10). Elle a programmé de faire perdurer les horaires dégradés durant le week-end.

Cette détérioration de l’horaire le week-end est justifié par un manque de personnel en gare de Brive-la-Gaillarde pour assurer la manœuvre (accrochage et décrochage) de la rame.

Ce manque de personnel a déjà été la cause de la suppression de ce train les jours de semaine en juillet et août 2020. En plein saison touristique, le train n’avait donc circulé que le week-end, au lieu d’être quotidien comme demandé dans la convention d’exploitation.

En laissant perdurer la situation de dégradation horaire et en maintenant les sous-effectifs qui induisent une fragilité d’exploitation et qui ne permettent pas le retour à la normale, la S.N.C.F. souhaite peut-être rendre cet horaire définitif. Cela lui permettrait de faire des économies puisque le train de nuit circule de fait couplé à un Intercité de jour. Cependant cette situation n’est pas acceptable en terme de qualité de service. Il est nécessaire de retrouver ses horaires nominaux (arrivée à Paris à 6h52 et départ de Paris à 22h10).

Est-ce que l’Etat – qui désormais communique en faveur des trains de nuit – peut demander à son opérateur public d’effectuer le T.E.T. de nuit Paris – Rodez, avec des horaires optimisés et avec un recrutement de personnel suffisant pour assurer la qualité de service ?

D’autre part, S.N.C.F. Intercités argumente qu’il n’est plus possible de maintenir la composition du train de nuit Occitan (rame Paris – Toulouse – La-Tour-de-Carol + rame Paris – Rodez)  à 16 voitures comme les années précédentes. Cela serait à cause des feuilles mortes sur la voie. Pourtant il y a quelques années des compositions avec 25 voitures circulaient sur la ligne P.O.L.T. Pouvez-vous nous expliquer l’origine de cette forte dégradation ? Dans tous les cas s’il faut faire circuler deux trains séparés, en aucun cas la rame Paris – Rodez mérite de circuler accrochée à un train de jour avec des horaires dégradés. Ce train de nuit gagnera à circuler avec des horaires optimisés au départ de Paris, s’il est nécessaire de le faire circuler séparément.

Aller à la barre d’outils