Tous Ensemble Pour Les Gares

Association Citoyenne

Accueil » Samedi 20 octobre 2018 à Cahors – Manifestation en gare de Cahors à l’initiative de TEPLG – Compte rendu

Samedi 20 octobre 2018 à Cahors – Manifestation en gare de Cahors à l’initiative de TEPLG – Compte rendu

PAS DE NUMÉRIQUE – DE L’HUMAIN

Ce sont quatre vingt-dix manifestants qui occupent le hall de la gare de Cahors lorsque commencent, devant la boutique fermée où les 2 guichets affichent 3 « fermé », les prises de parole de, successivement, Georgette Laporte présidente de TEPLG, Philippe Jorrey, cheminot délégué CGT, Jacques Montal, cheminot, Marie Piqué, conseillère régionale, Aurélien Pradié, député du Lot, Serge Laybros, Merzoug Sider.

En plus de la dénonciation de la suppression de 3 postes en gare de Cahors, de la réduction de l’horaire d’ouverture de la gare de Gourdon de 9h 30 à 17h 30 en semaine, de 9h 30 à 14 h le week-end, de la fermeture de la gare de Gramat le week-end, air bien connu, l’annonce a été faite de l’interdiction faite au cheminot en fonction le week-end de vendre des billets en gare d’Assier (mais pas seulement), de la disparition des contrôleurs dans les TER (mise en place l’Équipement Agent Seul (EAS), de l’expérimentation dans le Lot de « bus des services publics itinérants » (voir page dédiée).

Demande est proférée de la réhabilitation de la gare de Cahors en gare nationale, éclairage est donné sur l’évolution actuelle découlant du vote de la réforme de la SNCF, …

Marie Piqué, suite à polémiques, précise que, si la convention signée il y a un an entre la Région et la SNCF n’est pas parfaite, cette convention exige, pour toute la durée, le maintien de tout le personnel,  n’autorise la fermeture des « bureaux » que dans 3 gares (nuance entre bureau et gare).

Très remontés, les manifestants ont décidé d’accueillir l’Intercités Paris Cahors, malgré ses 33 mn de retard. Ce train, terminus Cahors, ne risque t-il pas de disparaître si disparaît le personnel de la gare ?

Très remontés, des manifestants descendent symboliquement sur la voie après l’arrêt du train.

Ce soir il y a des agents pour s’occuper du train et exécuter les manœuvres. Après  le 1er novembre ce sera maintenu pour ce train. Mais quel sera le sort du dernier train Paris-Cahors, terminus Cahors, arrivant à 23h 09, la gare fermant à 21h ?

Très remontés, les manifestants décident de se retrouver sans tarder à Cahors.

Le CA de TEPLG se réunira jeudi 25 octobre 2018 à 19h à Gourdon pour en décider.

Il ne sera pas écrit que, si la dite « boutique » est fermée, et dans son enceinte les 2 guichets arborent 3 écriteaux « Fermé », il en est de même des toilettes du hall.

Ça pourrait donner une mauvaise image d’un service public.

Il ne sera pas écrit que, au retour à Gourdon, à 19h 45, dans la pénombre d’un éclairage « sodium », un Intercités Paris-Toulouse est en gare, que de très nombreux voyageurs y montent ou en descendent, que le local gare est fermé, que 2 taxis stationnent dans la presque obscurité. Comme ce n’est pas écrit, ce ne doit pas être vrai.

 

 

Auteur

Nom : celmar

Aller à la barre d’outils