Tous Ensemble Pour Les Gares

Association Citoyenne

Accueil » Manifestation du 20 octobre en gare de Cahors – Intégrale de l’intervention de Jacques Montal

Manifestation du 20 octobre en gare de Cahors – Intégrale de l’intervention de Jacques Montal

La politique du gouvernement envers la SNCF, c’est 3 volets :

  • la concurrence,
  • le passage des 3 E.P.I.C (Établissement Public Industriel et Commercial ) à une S.A.(Société Anonyme)
  • et la fin des statuts de cheminots (qui est un garant pour la sécurité des circulations des trains et sécuritaire pour les voyageurs).

Détaillons.

1) La branche SNCF Mobilité(qui a en charge l’exploitation des trains de voyageurs et de fret) se transforme en simple tractionnaire pour tracter les trains, en liquidant ses gares en créant une nouvelle filiale « gares » qui sera une coquille vide ne générant que des espaces commerciaux en lieux et places des guichets.  Exemples : gare du Nord à Paris, gare de Strasbourg.

2) La branche S.N.C.F. Réseau qui a en charge l’entretien du réseau et la création de nouvelles voies) se prépare à liquider les lignes dites secondaires en les confiant entièrement aux entreprises du privé, et en s’empressant de les fermer car il n’y a plus d’entretien.

C’est le cas dans le Limousin, la Corrèze, les Vosges. Dans notre département,  la ligne Brive – Bretenoux-Biars – Aurillac est en grand danger de fermeture fin 2020.

3) La fermeture des guichets est une politique générale de la SNCF, sur tout le territoire, en ce qui concerne les gares de Gramat, et de Viviez-Decazeville, la SNCF fait preuve d’un cynisme qui atteint des sommets.

En effet les agents présents les samedis, dimanches et jours fériés dans ces gares assureront la circulation des trains, mais laisseront les rideaux tirés pour ne pas accueillir les voyageurs et de fait il leur est interdit de vendre des billets bien qu’ils soient formés pour cela et que la gare soit équipée en ordinateur ! Pourquoi ? Parce que la SNCF veut uniformiser, standardiser la vente des billets comme dans l‘épicerie du coin fermée 2 jours par semaine,.

Autre problème pour ces gares : le compte T.E.R. ne veut plus payer à SNCF mobilité pour la vente des billets. Vive le cloisonnement, la SNCF désintégrée, des comptes par activités.

4) Qui plus est, le grand Cahors vient de réinventer les nouveaux Services Publics sur sa zone soit disant à titre expérimental (le préfet approuve largement cette démarche qui selon lui pourrait faire tâche d’huile), en squeezant et en supprimant les structures en place avec le personnel professionnel. Comment ? En mettant un bus itinérant sur le territoire pour démarcher les villages.

Ce bus, avec un personnel multi fonctions, assurerait le bon fonctionnement de tous les Services publics !; la C.P.A.M., la C.AF. , Pôle emploi, la Poste, … et bientôt la SNCF…

Voilà comment nos élus départementaux traitent nos Services Publics. Nnous avons de quoi être très inquiets pour la suite. Continuons à nous battre pour maintenir nos gares , nos trains nos lignes ferroviaires, car demain nos gares ne seront que des drugstores, des boutiques, des structures exsangues vidées de leur sens, de leur substance première, le SERVICE PUBLIC, et non pas le service AU public !

 

Auteur

Nom : celmar

Aller à la barre d’outils