Tous Ensemble Pour Les Gares

Association Citoyenne

Accueil » Le 21 Mars 2013, l’association TEPLG était invitée à un colloque à l’Assemblée Nationale

Le 21 Mars 2013, l’association TEPLG était invitée à un colloque à l’Assemblée Nationale

Voici ce qui en a été rapporté :

Colloque à l’Assemblée Nationale sur l’avenir de la ligne Polt, à l’invitation de l’association « Urgence Ligne Polt », cheville ouvrière de cette initiative et des parlementaires de la ligne. Non présence du ministre des transports et des présidents de la SNCF et de RFF. Présents les deux députés du Lot, Dominique Orliac et Jean Launay, le sénateur Jean-Claude Requier, Jean-Claude Laval, maire de Souillac (Association URGENCE LIGNE POLT), et quatre représentants de TEPLG, Catherine Larrive, Michèle Coulombier, Claude Lahontang, Robert Darnis et Serge Laybros. Gérard Miquel sénateur et président du Conseil Général doit se trouver dans son canton.

Au total une centaine de personnes ont répondu. Beaucoup d’élus, de nombreux syndicalistes CGT Cheminots et des responsables associatifs ont trois heures durant échangé leurs points de vue sur le sujet. Le Directeur du Cabinet du Ministre des Transports était présent ainsi que des hauts responsables de la SNCF et de RFF. RFF a confirmé la réalisation de travaux de rénovation sur une période de 10 ans qui mobiliseront une enveloppe de 500 millions d’euros dont 70 qui seront injectés dès 2013. Cela n’est pas sans conséquence sur la qualité du service rendu puisque cela entraine la mise en place d’interruption de toute circulation de trains sur des plages de 4 à 5 heures ce qui a fait réagir très vivement la salle. En 2013, RFF engagera des opérations « coups de poings » qui paralyseront toute circulation durant 5 week-ends, annonce là aussi très fraichement accueillie par les participants. Des rames TGV de 1ère génération pourraient être affectées « prochainement » sur la ligne Polt sans que l’on connaisse de façon plus précise le calendrier (2015 ?). Ces rames roulent à une vitesse de 200 à 220 km/heure et sont d’une meilleure accessibilité et une meilleure stabilité que les rames Teoz actuelles. L’association « Tous ensemble pour les gares » a défendu la cause du TER Brive – Toulouse au départ de Cahors à 18h11 qui a complètement disparu des écrans-radars. TEPLG a plaidé pour le rétablissement des arrêts Intercités du samedi soir à Souillac et Gourdon sans obtenir davantage de réponse. Le courrier d’un haut fonctionnaire aux élus les mettant en demeure de se positionner sur l’opportunité de la LGV Limoges – Poitiers a été très longuement commenté. D’autant que pour assurer sa rentabilité économique, la LGV devrait récupérer 7 des 11 circulations quotidiennes de Polt pour ne lui en laisser que 4. Ceux qui nous vendaient la LGV comme complémentaire au Polt font aujourd’hui la démonstration que l’un (la LGV) se substituera à l’autre (Polt) En clair, c’en est fini de Polt comme liaison nationale et son avenir serait à la régionalisation et au cabotage ! Le Gouvernement qui dit prioriser les lignes classiques a, avec Polt, l’occasion de le faire. Plusieurs autres aspects ont été abordés: l’interconnexion de Polt au réseau LGV avec du matériel adapté (et notamment avec le futur Paris – Orléans – Clermont-Ferrand – Lyon), la mobilisation nécessaire de 2 milliards d’euros tout de suite pour commencer à remettre le réseau classique à niveau, les 245 milliards d’euros de nouveaux projets LGV arrêtés par le précédent Gouvernement sans un sou de financement…. Ce fut de mon point de vue un colloque utile car il permet de maintenir intacte la pression sur les décideurs. D’où la proposition de mettre en place un comité de pilotage pour inscrire définitivement Polt dans le schéma directeur national des infrastructures de transport. Car, comme aurait dit Woddy Allen « il est important de se préoccuper de l’avenir car nous sommes condamnés à y passer le restant de nos jours »

Auteur

Nom : teplg

Aller à la barre d’outils