Tous Ensemble Pour Les Gares

Association Citoyenne

Accueil » La Dépêche du Midi 22 novembre 2013 – Rétablissement intégral

La Dépêche du Midi 22 novembre 2013 – Rétablissement intégral

La Dépêche du Midi

 

Gourdon et Souillac. Arrêts ferroviaires rétablis après six ans de bataille du rail

 

Publié le 22/11/2013 à 07:48

 

Le ministre des Transports a confirmé mercredi le rétablissement des deux derniers arrêts en gares de Gourdon et Souillac. Le point final d’une mobilisation déclenché il y a six ans.

La bonne nouvelle est tombée mercredi soir, lorsque le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier a confirmé directement à Martin Malvy, le président du conseil régional Midi-Pyrénées, le rétablissement des arrêts du samedi en gare de Souillac, Gourdon et Caussade, des trains Intercités Paris-Toulouse. Ce rétablissement interviendra à l’occasion du nouveau service horaire 2014, donc dès la mi-décembre.

La «bataille du rail» qui a mobilisé six années durant l’association Tous ensemble pour les gares et fédéré des soutiens parmi la population et les élus tout au long de rassemblements et de manifestations sur les quais et parfois au milieu des rails, a fini par payer. Et ce n’est pas Dorina Salis, la présidente de TEPLG qui va bouder son plaisir : «Nous sommes ravis. Quelque part, nous l’avons bien mérité. Pendant toutes ces années, nous avons été sur le terrain, par tous les temps. On ne peut que remercier tous ceux qui nous ont aidés, la population, les élus». Des signaux favorables s’étaient allumés ces dernières semaines. Dorina Salis rapporte une confidence d’un responsable de la SNCF : «Il m’avait dit : On entend beaucoup parler de vos arrêts ces temps-ci».

Jean-Noël Boisseleau, vice-président d’Urgence Ligne Polt se réjouit de cet épilogue : «On avait perdu quatorze arrêts, on en a récupéré quinze !». La députée Dominique Orliac salue «une victoire citoyenne et un formidable exemple de mobilisation collective menée avec discernement, constance et concertation, et qui a fini par être pleinement récompensée». «Immense satisfaction» aussi pour Serge Laybros. L’élu communiste de Cahors dit «sa fierté d’avoir participé à une lutte qui marquera l’histoire de ce département».

TEPLG ne va pas remballer de suite ses banderoles. Sa présidente évoque une présence symbolique le 7 décembre à Gourdon et plus tard une fête pour célébrer l’événement. «L’association, dit-elle, continue. Il y a beaucoup de travail à faire sur le renouvellement des matériels, la restauration de la ligne». Et parmi les attentes des usagers, il y a Polt, «un sujet, assure Dominique Orliac, sur lequel nous restons particulièrement vigilants».

 

Martin Malvy : «Des années de démarches»

Martin Malvy avait anticipé l’annonce dès le congrès des maires : «J’avais dit ça va se régler et effectivement le ministre me l’a confirmé hier (NDLR, mercredi)». Le président du conseil régional revient sur ces années de démarches : «J’avais, à l’époque, lorsqu’Anne-Marie Idrac présidait la SNCF avant Guillaume Pepy, souligné toute l’inutilité de cette suppression des arrêts pour gagner quelques minutes sur un trajet de six heures. Depuis je n’ai jamais cessé d’intervenir. On a obtenu progressivement le rétablissement des arrêts. Depuis deux ans, depuis que le dossier dépend de l’État, j’ai rencontré à plusieurs reprises Frédéric Cuvillier». Martin Malvy ajoute : «Je regrette qu’il ait fallu aussi longtemps pour aboutir mais l’essentiel est là. Aujourd’hui, je déplore que cet épisode ait masqué l’effort de la région : nous avons créé 1 200 arrêts de train tous les jours sur les TER». Les démarches pour améliorer la desserte Paris-Toulouse, une ligne très fréquentée, vont se poursuivre : «On a là des trains vétustes» souligne Martin Malvy.

Auteur

Nom : celmar

Aller à la barre d’outils