Tous Ensemble Pour Les Gares

Association Citoyenne

Accueil » Dimanche 4 février 2018 à Gourdon – Première rencontre de l’année – Vœux ferroviaires de TEPLG – Compte rendu

Dimanche 4 février 2018 à Gourdon – Première rencontre de l’année – Vœux ferroviaires de TEPLG – Compte rendu

Ce rassemblement ne se déroule pas, pour la première fois, sous le chapiteau dressé habituellement sur le parking de la gare. Le confort y a gagné,  même si TEPLG n’a jamais fait de celui-ci son souci.
Un peu plus de 50 résistants  sont donc rassemblés salle des Pargueminiers à 17 heures.
Le plaisir de se retrouver est bien réel, les raisons de mécontentement aussi.
Quatre prises de parole.
Georgette Laporte, présidente de TEPLG,  d’abord, rappelle toutes les actions de l’année écoulée.
Puis Jean-Noël Boisseleau rend compte de la rencontre avec Rencontre du 15 Décembre 2017 à Cahors avec Jimmy Brun, Conseiller Technique Transports à la Présidence de la République et au Premier Ministre, lors de la venue de ce dernier à Cahors (voir ce compte rendu sur page dédiée).
Ensuite il détaille, en tant que vice-président d’Urgence ligne POLT les actions de cette association (voir également les pages qui leur sont dédiées).
C’est au tour d’Aurélien Pradié, député de la circonscription, de manifester son approbation et son soutien aux actions de TEPLG et de préciser son intervention auprès de Premier ministre, intervention qui devrait, via une question écrite, se conclure par sa présentation à l’Assemblée nationale.
Enfin Bernadette Beauchamp Sider se fait la porte parole du Festival cinématographique “Images en résistanceS”,  issu non d’une cuisse incertaine mais du mouvement des gares  et TEPLG, et qui se déroulera en mars, Festival où sont projetés des films de toute la planète traitant de résistances et dont la dernière soirée sera consacrée à une rencontre autour des luttes locales.
La suite des opérations de TEPLG sera en particulier décidée lors de la réunion du bureau le mardi 6 février, préparation de la réunion du C.A le mardi 13 février.
Le 6 janvier, nommé Épiphanie, est le signal de la nécessité de la consommation de galettes.
La soirée se termine avec ce rituel.
Il est bon de se rappeler que ce 6 janvier a été emprunté aux Égyptiens qui fêtaient ce jour-là le début de la crue du Nil.
Augurons que la célébration de ce soir sera aussi féconde que l’était la crue.

Auteur

Nom : celmar

Aller à la barre d’outils