Tous Ensemble Pour Les Gares

Association Citoyenne

Accueil » Comité de concertation de la ligne POLT à Limoges le 18 décembre 2015

Comité de concertation de la ligne POLT à Limoges le 18 décembre 2015

Relevé de conclusions suite au comité de concertation de la ligne POLT du vendredi 18 décembre 2015

Le 18 décembre 2015 s’est tenue la première réunion du comité de concertation de la ligne POLT. Monsieur Laurent Cayrel, Préfet de région Limousin et Préfet de Haute-Vienne, Monsieur Emmanuel Laurent, directeur régional Centre-Val de Loire et Limousin SNCF Réseau, Monsieur Sean Clairin, directeur délégué Intercités Centre Sud SNCF Mobilités, ont présenté aux participants les points suivants à l’ordre du jour du comité :

–              objet et mission du comité de concertation

–              rappel sur les conclusions de la commission sur l’avenir des TET et mission confiée à Monsieur le préfet Philizot

– rôle, diagnostic et enjeux de la ligne POLT,

– opérations prévues à moyen terme sur la ligne

Les intervenants, dont le président du conseil régional Limousin Gérard Vandenbroucke, la sénatrice Marie-Françoise Pérol-Dumont, la représentante du conseil général du Lot Catherine Marias, la représentante des sénateurs Eric Jeansannetas et Jean-Jacques Lozach, ou encore Jean-Claude Sandrier, président de l’association Urgence Ligne POLT, ont exprimé leur satisfaction quant à la mise en place de cette première réunion du comité de concertation de la ligne POLT. M. le Préfet a précisé qu’une deuxième réunion aura lieu mi-2016 après remise au gouvernement du rapport Philizot.

Il a été fait un constat partagé concernant l’inutilité d’opposer les projets de ligne à grande vitesse et la ligne POLT qui sont complémentaires.

La question de l’articulation à venir du POLT avec les autres lignes TET, les TER ou les projets routiers a été exprimée. Ces éléments sont le cœur de la mission confiée au préfet François Philizot qui remettra ses conclusions au Gouvernement en avril 2016 qui permettront d’arrêter des décisions relatives à l’offre TET. E. Laurent a rappelé que le POLT est une colonne vertébrale qui s’appuie sur des dessertes TER pour lesquelles des actions sont prévues dans les contrats de plan État Région.

Les conclusions de la mission du préfet Philizot apporteront aussi des éléments de réponse au sujet de la desserte. Ce point a été soulevé lors du comité notamment par le député Philippe Nauche, le sénateur Daniel Chasseing. le représentant de la députée Sophie Dessus et le représentant de l’agglomération de Brive-la-Gaillarde, Philippe Tillet, qui s’inquiètent de la desserte de la Corrèze. Le président du conseil régional Limousin a rappelé son souhait de voir un vrai POLT rapide avec de l’intermodalité en gare de La Souterraine, Uzerche et Brive-la-Gaillarde. La représentante du conseil général du Lot, C. Marlas, a exprimé sa volonté de maintenir une desserte pour son département qui est éloigné des lignes à grande vitesse et qui dépend du POLT pour son désenclavement. Le président de la FNAUT région Centre-Val de Loire. Jean-François Hogu, souhaite que les déplacements entre provinces soit pris en compte et ainsi conserver le rôle des TET. Les intervenants estiment que le POLT, du fait de son statut de train d’équilibre du territoire, doit, comme l’a rappelé la sénatrice M.F. Pérol-Dumont. desservir les territoires et ses villes importantes.

Le représentant de la députée de la 1ère circonscription du Lot Dominique Orliac et le représentant du conseil régional Midi-Pyrénées Christophe Bazzo se sont interrogés sur la pérennité de la desserte de nuit sur l’axe. Ils jugent ces trains importants et nécessaires pour la desserte des territoires au sud de la ligne. Les conclusions de la mission confiée au préfet Philizot devraient aussi apporter des réponses à ce sujet.

Plusieurs membres du comité se sont interrogés sur le risque d’un déclassement de la ligne si la qualité du service offert venait à trop baisser. E. Laurent a rappelé que le POLT est une ligne structurante selon les règles techniques de SNCF Réseau et qu’elle est à ce titre prise en compte dans le Grand Plan de Modernisation du Réseau, La classification des lignes peut être connue sur le site SNCF.

Le débat sur le comptage des voyageurs et la relation entre l’offre et le flux de voyageurs constaté a été lancé par le représentant de la députée Dominique Orliac. Sean Clairin qui a rappelé que le POLT est une ligne à réservation obligatoire. De ce fait, il est facile pour SNCF de connaître le flux de voyageurs qui empruntent le POLT à l’exception d’éventuels fraudeurs. Il rappelle que le POLT souffre en termes de trafic et a perdu 500 000 voyageurs par an depuis 5 ans, 15 à 20 % des voyageurs ne voyagent plus ou ont choisi un autre mode de transports.

Jean-Marc Vayssouze-Faure, maire de Cahors, a souligné la nécessité de mener des réflexions autour des gares, dans une dimension intermodale, et s’est interrogé sur la classification de ces dernières. Laurent Beaucaire, directeur régional Limousin SNCF, a rappelé les différents statuts de gares, nationales ou régionales. Le montant des péages en gares sont définis dans le cadre d’instances régionales de concertation dont les décisions et les débats sont transparents, tout comme le sont les principes et le détail de répartition des coûts des gares entre transporteurs.

La députée Catherine Beaubatie souhaiterait connaître l’échéancier des travaux prévus sur la ligne et avoir plus de précisions concernant la période et la durée de ces derniers. Le calendrier de travaux, parfaitement connu pour 2016, sera diffusé par SNCF Réseau. Le calendrier de travaux de l’année 2017, en cours de finalisation, sera communiqué dès que possible. M. Emmanuel

Laurent signale qu’après 2017, il est possible d’envisager un changement dans les modalités de réalisation des travaux, avec une plus grande massification, générant des interruptions des circulations plus longues, mais permettant de faire plus de travaux avec la même enveloppe financière et de limiter les périodes avec des augmentations du temps de parcours dues aux travaux. Il s’agira d’établir une politique d’équilibrage entre les territoires, les entreprises ferroviaires et les autorités organisatrices.

Le sujet du matériel roulant a été évoqué par la plupart des intervenants. Ces derniers, et notamment M. Jean-Claude Sandrier, souhaitent voir un signe tangible et rapide de la modernisation du POLT. Guillaume Karakouzian, responsable de la mission autorité organisatrice des TET au sein du ministère en charge des transports, a rappelé que le gouvernement s’était engagé à le renouveler dans la feuille de route du 7 juillet 2015 sur l’avenir des TET. Aujourd’hui, deux options sont à l’étude ::

l’acquisition de rames de type Coradia Liner d’une vitesse de 200 km/h, en activant le contrat liant SNCF Mobilités à Alstom. L’analyse juridique d’une telle possibilité est notamment en cours ;

le lancement d’un appel d’offres spécifique pour les lignes structurantes des TET. Une vitesse supérieure à 200 km/h pourrait effectivement être envisagée si cette option est retenue, en cohérence avec les orientations définies dans le Schéma Directeur en matière d’évolution des infrastructures (la ligne n’autorise pas aujourd’hui des vitesses de circulation de plus de 200 km/h).

L’objectif des études est de définir la procédure la plus adaptée du point de vue juridique ou des délais. Selon la procédure choisie, il y a une différence de 12 à 18 mois. Les modalités de ce renouvellement seront arrêtées dans les prochaines semaines par le Gouvernement.

Le Préfet de la Haute Vienne,

Préfet de la région Limousin

Laurent Cayrel

Auteur

Nom : celmar

Aller à la barre d’outils